air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens |  Contact

Photo Records:

Carnet de voyage en Russie / MAKS 2017 : 2e partie. 08/15/2017

 
 
Carnet de voyage en Russie, et au salon MAKS 2017 : (2e partie)
 
Oui, il est naturellement possible de photographier des aéronefs militaires en Russie. Mes photos sont réalisées en aire d’envol, avec un bon casque anti-bruit. Un tel accès sous les avions en pleine évolution aérienne, est impossible à imaginer au Bourget, où de toutes façons, il n’y a pratiquement plus d’avions à voir. Le show de Zhukovskii est même le plus captivant au monde, en quantité de chasseurs présentés en vol, dans un espace de 5 heures. A fortiori, la plupart de ces jets emploient des « flares » en abondance. Ainsi, chaque jour, j’ai pu voir 16 Sukhois au total : 4 X Cy-35 (Sokoli Rossii), 6 x Cy-30CM (Russkie Vityazi), un quartet de 1 x Cy-35 + 1 x Cy-34 + 2 x T-50 (futurs Su-57) en combat aérien, et aussi 2 x Cy-30CM de la Marine en combat tournoyant. Il y avait aussi, le Yak-130, le MiG-35, et toute la famille des hélicoptères Mil, dont le Mi-26 et Mi-28 N. Il y a avait enfin, le magnifique ballet de 6 x MiG-29 Strizhi, qui ne tarderont pas à être relevés par autant de MiG-35 d’ici deux ans, (excusez du peu d’avions qui leu sont consacrés).
 
 
 
Ce qui frappe tpoujours les européens qui s’y rendent pour la première fois, c’est la similarité entre MAKS et les grands shows occidentaux. Il est facile de s’y rendre par les transports en commun. Le train est justement l’une des méthodes à privilégier pour aller à la rencontre de la Russie « réelle ». C’est en cherchant mes trains, et les bons quais de gare…, afin aller ou retourner du salon, que je peux sympathiser avec des passagers et parler de leur quotidien.
La jonction entre la gare « platform Otdykh » de Zhukovskii, et le salon lui-même, se fait en bus. Les accès aux bus par les foules sont gérées par des volontaires et des services d’ordre qui savent créer la bonne régularité et la fluidité des transports. La gare « Otdykh » est dans le plus pur style soviétique. A 10 minutes de l’entrée du salon par les bus, on comprend vite, qu’il y a 25 ans, elle n’était pas censée recevoir le public.
 
 
En bus, vers l’aérodrome, on longe les immeubles ou vivaient les personnels de la base, mal entretenus, et intercalés par des allées verdoyantes généreuses dont nos banlieues pourraient leur envier. Plus tard, on pénètre sur le périmètre militaire de Zhukovskii, par une entrée spartiate, pour traverser une allée de bâtiments et de hangars qui appartenaient au centre d’essais Gromov, tandis que d’autres sont aux bureaux d’études. Tous ces vieux bâtiments incarnent l’URSS des années 1960, celle du Su-15 exposé sur l’expo. statique de MAKS, et perdu dans les allées de SU-35. C’est la guerre froide qui respire à travers les murs de Zhukovskii, ces hangars et allées jadis inaccessibles, que je regardais sur les photos satellites américains au début des années 1980.
 
A la lueur des lampes à sodium qui éclairent encore ces allées, le soir à 22h00, grace à mon ami russe qui m’accompagne, nous sommes parmi les derniers professionnels à parcourir cette base à pieds pour en rejoindre la sortie. Lui seul sait d’ailleurs, comment nous pourrons rejoindre Moscou à une heure pareille, et par expérience, je sais qu’il faut toujours savoir se laisser transporter par un ami russe. Les russes maîtrisent du « système D ».Avec lui, le temps ne s’écoule pas avec la même vitesse qu’en Occident. En Russie, on a toujours plus de temps devant soi. Et ça fonctionne très bien ainsi. Oui, cet aérodrome, il y a 25 ans, était secret. J'en ai parlé au cours d'une conférence donnée à Paris, à l'Aéroclub de France www.sky-lens.com/articles-reports-air-events.php?recordID=132 en juin dernier.
De cette traversée nocturne, je garde un souvenir et une sensation un peu mystique, brisant dans ma tête, les images hollywoodiennes que je m’en faisais (là aussi par simplification…), avec le film « Firefox » de 1982… Tout est une question de perspective. Merci l’ami russe, de m’avoir fait partager les choses sous VOTRE perspective. 
 
 
 
 

Back to Photo Records

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net