air shows
air shows
customers
Sky-Lens sur Twitter
Europe |  UK/Commonwealth/USA |  Asia |  Museums |  Goodies |  Publications |  Links |  About Sky-Lens

Europe:

Salon du Bourget (Paris Air Show) : flashback, Rafale et Airbus.... 01/10/2010

 

Salon du Bourget - Paris Air Show 2009 : flashback et perspectives réelles en 2010 ...

Pendant que le froid fait rage, et que la neige bloque les aéroports d'Europe occidentale, voici l'occasion de se réchauffer en retournant au Bourget lorsque les ballets aériens se succédaient sous un soleil étouffant. Profittons-en pour regarder les choses sous un autre angle, celui du noir et blanc qui renforce la gravité du mouvement, le poids du métal, et la puissance des avions.

Six mois après ce salon de l'aéronautique qui a remporté plus de succès auprès des fanatiques de l'aviation, que chez les marchands d'armes ou d'avions civils, en terme de chiffres d'affaires ou de commandes..., qu'en est-il des projets commerciaux qui donnaient tant d'espoir aux industriels français ?

... De l'émerveillement à la réalité ...

La crise financière n'est pas responsable de tout. Car tout n'est pas rose pour les programmes qui avaient tout pour réussir. Le consortium Airbus supporte les déboires avec son A400M qui n'a volé qu'une seule fois, le 21 décembre 2009 et dont le programme pourrait être annulé, car la direction refuserait de financer les surcoûts générés par ce transporteur, avec ses retards, et les problèmes de développement de son moteur TP400. Les gouvernements des pays clients déclarent ne plus vouloir mettre la main à la poche pour les surcoûts de l'A400M..., et donc, celui-ci pourrait ne jamais être la grande vedette du Salon du Bourget 2012. De son côté, le programme A380 subit les retards de livraison que l'on connait en raison de problèmes d'industrialisation au niveau des cablages. Malgré tout Air France a fait la "Une" en mettant en service son premier A380 en automne dernier. L'arrivée de cet avion a été suivie par des milliers de blogueurs, en particulier aux USA sur Twitter, et moi-même twitter.com/sharpwings . Les fanas de l'aviation du XXIe Siècle sont de véritables suppporters reliés en direct aux événements grace à la technologie de la fibre optique. Ils n'ont pas manqué d'échanger sur les problèmes techniques qui ont immobilisé de nombreux A380 depuis décembre 2009 : chez Air France, et Singapore Airlines en décembre 2009, puis chez Qantas le 4 Janvier, enfin chez Emirates, le 11 janvier 2010. Il s'agit très souvent de problèmes liés au système du carburant ; alors les passagers d'A380 cloués au sol sur les aéroports au cours de ces derniers mois, n'ont semble-t-il, pas vécu le même émerveillement que les spectateurs du Salon du Bourget. Entre les mirages de technologie, et la réalité des opérations, il y a un fossé. Dans les années 50, les vols transatlantiques en Lockheed Constellation par Air France émerveillaient les français, et il me semble que la mise en service de ces avions était moins chaotique que ce n'est le cas de nos jours, pour des monstres de technologie qui sont souvent trop honéreux et complexes pour connaître un aboutissement opérationnel rapide. Les choses ne vont pas mieux chez Boeing. Le géant de Seattle vient d'annoncer une baisse de 61% de son carnet de commandes en 2009, par rapport à l'année passée.

 

  

 

 

 

 ... Le Dassault Rafale F3 plait beaucoup à Lula ...

C'est une autre vedette des derniers salons, le Rafale, qui offre de belles perspectives à l'export : auprès des clients les plus probables, comme le Brésil et la Suisse, tout devrait se jouer dans le courant 2010. La presse internationale a beaucoup parlé de la visite du Président Nicolas Sarkozy au Brésil, en Septembre 2009, soldée par une courte déclaration de son homologue brésilien, le Président Luiz Inacio Lula da Silvan, portant sur l'achat de 36 avions de combat Dassault Rafale pour son armée de l'air (FAB). Un beau succès.... Si le contrat se finalise, les 6 premiers exemplaires devraient être produits par les usines de Mérignac, et les 30 suivants par Embraer. Et 66 appareils supplémentaires pourraient sortir des chaines d'Embraer à terme, pour remplacer les autres chasseurs de la FAB : c'est le programme FX-2. De nombreuses sources prétendent qu'Embraer obtiendrait la licence de fabrication et d'exportation du produit Rafale sur l'Amérique Latine. Une affaire économique juteuse pour le Brésil et la France.
Mais depuis le 08 janvier 2010, le quotidien Folha de Sao Paulo a répandu une rumeur peu favorable au Rafale. Il relatait un rapport d'évaluation technique qui aurait été remi par l'armée brésilienne à son gouvernement. La FAB aurait classé par ordre de préférence, le Gripen NG, le F/A-18 E/F Super Hornet, et enfin, le Rafale F3 en dernière position. Ce "choix " du Gripen NG n'engage en rien le Président et son gouvernement qui ont une nouvelle fois rappelé qu'ils choisiraient eux-même en fonction de critères politiques et stratégiques. Ce classement a de quoi amuser, et étonner... Ces infos seraient-elles une opération d'intox, une rumeur véhiculée par un concurrent ? Le Saab Gripen en version NG est un avion qui n'existe que sur le papier, et qui semblait jusqu'ici écarté par les militaires parce quil est monoréacteur. Par contre, il est vrai que le Super Hornet a fait ses preuves ; c'est un véritable concurrent mutliroles pour l'avion français, mais la puissance du lobbying US dans ce pays n'est plus ce qu'elle était. Les USA sont arrivés un peu tard dans la course du FX-2, préoccupés par des problèmes économiques graves, et de source US, des parlementaires ont rappelé au Président Obama cet automne, que les USA manquent de poids au Brésil pour rétablir leur suprématie. Le Brésil en tant que puissance émergente (BRIC) ne se tourne-t-il pas vers la France pour affirmer son autonomie stratégique sur le continent américain, par rapport aux USA ? C'est ce qu'en disent les experts en géostratégie. C'est pourquoi le Dassault Rafale F3, avion de combat polyvalent plait beaucoup à Lula et tout pourrait s'expliquer ainsi. On n'a pas fini d'assister à une telle guerre de l'information par medias interposés (journaux, TV, etc..) orchestrée par les trois candidats fournisseurs, jusqu'à ce que la Président Lula affirme sa décision finale, prévue pour Avril 2010.

 

 

... Les visiteurs du Bourget.., eux, ils aiment les 108 dB du Rafale...

Il est évident que les brésiliens ne sont pas les seuls à se passionner pour cette affaire. Les journaux suisses tel que 24 heures ou la Tribune de Genêve suivent tout cela de près. Il se trouve que la Suisse est un client très probable du Rafale F3, dans le cadre du programme de remplacement partiel de ses 54 F-5 E Tiger II. La centrale d'achat de l'armée suisse (Armasuisse) a procédé aux essais des avions Gripen, Typhoon, et Rafale sur la base d'Emmen en automne 2009. Une décision prochaine du gouvernement helvétique devrait être annoncée pour l'achat d'une vingtaine de chasseurs. Les armées de l'air suisses et françaises travaillent ensemble dans de nombreux domaines (défense de l'espace aérien suisse, ravitaillement en vol des avions suisses sur KC-135 FR), et indépendamment de l'attrait qu'ils ont pour les capacités du chasseur français, les militaires suisses sont intéressés par la proposition de prêt de la base aérienne de St Dizier à leurs Forces Aériennes pour y stationner des chasseurs, notamment des avions Rafale. Ce pays est confronté à un manque d'aérodromes militaires et aux actions de citoyens (très engagés...) qui se plaignent du bruit des avions, malgré le peu d'aéronefs à réaction en service dans leurs vallées. Ainsi, parmi les critères qui ont été retenus par Armasuisse pendant l'évaluation du Rafale à Emmen, on en est un, inédit, qui m'a amusé : la mesure du bruit ; on apprend qu'à pleins gaz un F/A-18 suisse atteind 107dB et un F-5E 100 dB. Les Typhoon, Rafale, et Gripen, en compétition sur ce marché, émettent respectivement 110dB, 108 dB et 105 dB. Sur ce plan-là on voit mal ce qui pourrait faire la différence entre ces divers types d'avions... En tous cas, les visiteurs du Bourget.., eux, ils aiment les 108 dB du Rafale...

 

 

 

Back to Europe

© Sky-Lens'Aviation' - François Brévot - All rights reserved - Une création alnath.net